Replay


[Juin 2021] - Journal d'un médecin de ville

À quelques mois de la retraite, un médecin généraliste se prépare à laisser ses patients à son jeune successeur. Jamais la réalité du désert médical n'a été plus palpable que dans ces derniers mois de consultations où Jean-Paul et ses associés affrontent les carences d'une médecine de ville devenue le parent pauvre du système de santé français.



Quand le coronavirus affecte les droits humains

Discrimination, inégalités sociales, pauvreté... le constat du dernier rapport annuel d'Amnesty international, publié le 7 avril 2021, est sans appel : l'épidémie de coronavirus a aggravé les atteintes aux droits de l'Homme sur toute la planète. La crise a, par ailleurs, servi de prétexte à de nombreux Etats pour restreindre l'Etat de droit et la liberté d'expression. Comme c'est le cas de la France, a indiqué la nouvelle secrétaire générale d'Amnesty International, Agnès Callamard, désignant notamment la loi sur la sécurité globale. Les femmes, les migrants, les professionels de la santé sont les plus touchés par l'accroissement de ces inégalités. Dans notre dossier, retrouvez reportages et analyses pour mieux comprendre l'impact de la pandémie sur les droits humains de Moria à Buenos Aires en passant par Tel-Aviv. 



[Janvier 2021] - Observations sur la condition d'exilé

Séminaire de Didier Fassin, médecin, anthropologue, sociologue, professeur à l'Institut d'étude avancée de Princeton et titulaire de la chaire annuelle de santé publique au Collège de France.

 



[Janvier 2021] - Santé des populations immigrées en France : des données épidémiologiques

Séminaire présenté par Maria Melchior, épidémiologiste, directrice de Recherche et responsable de l'Équipe de Recherche en Épidémiologie Sociale à l'Institut Pierre Louis d'Épidémiologie et de Santé Publique, INSERM/Sorbonne-Université, responsable du département Health de l'ICM.

 



[Décembre 2020] - Politiques migratoires et racisme : quelles articulations ?

Intervention proposée par Camille Gourdeau, sociologue, chercheure associée à l'Urmis, Université Paris Diderot, coordinatrice de l'association Anordie- Mémoires, cultures, migrations.



[Novembre 2020] - Le « paradoxe libéral » : accueillir les migrants à bras fermés

Cours proposé par François Héran, agrégé de philosophie (1975), titulaire d’une thèse d’anthropologie de l’École des hautes études en sciences sociales (1979) et d’un doctorat d’État de l’université Paris-Descartes (1996), au Collège de France.



[Février 2020] - Intégration et discrimination : le sort de la deuxième génération

Cours de François Héran, agrégé de philosophie (1975), titulaire d’une thèse d’anthropologie de l’École des hautes études en sciences sociales (1979) et d’un doctorat d’État de l’université Paris-Descartes (1996), au Collège de France.



[Juin 2019] - État de santé des populations immigrées: les différents cadres de réflexion

Intervention de Myriam Khlat, Santé et immigration en France et en Europe, 12 juin 2019, Paris (France). Paris : Institut - Convergences Migrations CNRS, 2019



[Juin 2019] - Vers une autre approche de la santé des migrants

Didier Fassin, président du Comède, anthropologue et médecin, décrit dans son intervention, dans une perspective historique, les différentes manières d’aborder de la santé des exilés. L’approche est d’abord hygiéniste (les dangers que les migrants représentent), puis tropicaliste (les pathologies qui caractérisent cette population), culturaliste (les traits qui la différencient de celle de la population générale), et enfin épidémiologiste (les risques auxquels cette population est exposée). Il conclut sur l’idée selon laquelle les problèmes de santé de cette population relèvent des conditions de vie en France, et donc de la santé publique.



[Janvier 2019] - Réfugiés ou migrants ? Les enjeux politiques d’une distinction juridique

Karen Akoka est maîtresse de conférence en science politique à l’Université de Paris Ouest Nanterre et chercheure à l’Institut des Sciences sociales du Politique (ISP), auteure de la thèse « La fabrique du réfugié à l’Ofpra : du consulat des réfugiés à l’administration des demandeurs d’asile (1952−1992) » (soutenue en 2012). Karen Akoka est fellow de l’Institut Convergences Migrations.



[Avril 2018] - Migrations et sociétés - Leçon inaugurale de François Héran

Selon le dernier bilan de l’ONU, 244 millions de personnes vivaient à l’étranger en 2015, dont près de 20 millions de réfugiés. Au-delà d’une actualité brûlante, révélatrice de tensions majeures dans nos sociétés, la question des migrations internationales doit être abordée par le biais de méthodes sérieuses prenant en compte la diversité des phénomènes migratoires et des questions qu’ils soulèvent. Dans ce domaine, plus que dans tout autre, les idées reçues circulent, parfois imperméables aux faits.

 

L’Assemblée du Collège de France a ainsi décidé de créer une chaire Migrations et sociétés et de la confier à François Héran, directeur de recherche à l’INED, l’Institut national d’études démographiques. « Cette création reconnait non seulement la nécessité d’étudier ces phénomènes de façon aussi scientifique que possible mais elle met en avant les interactions entre migrations et sociétés : il n’y a pas de sociétés sans migrations et les migrations modifient durablement les sociétés. Mon programme ne prétend pas trancher toutes les questions sur la place de l’immigration dans la société : il entend les poser dans le respect des faits », estime ce dernier.



[2014] - Troisième colloque national des PASS à Chambery (73)

Le titre du 3ème colloque national des PASS à Chambéry avait été proposé par un patient fréquentant une PASS. Il résumait bien les objectifs de cette journée : croiser les connaissances universitaires, professionnelles et celles issues de l'expérience vécue à travers de graves difficultés sociales.

Les priorités exprimées par les personnes en grandes difficultés étaient au cœur du programme : comment nous interrogent-elles dans nos pratiques?

 

Le 16 mai dernier, 500 personnes ont ainsi participé aux échanges : des professionnels des PASS, des partenaires du champ medico-social, des bénévoles d'associations... sans oublier les personnes en difficultés sociales qui avaient travaillé à la préparation de ce colloque !

 

Les débats ont été riches ; retrouvez-les sur le site, sous forme de résumé ou de séquences vidéo.

Le colloque était co-organisé par le Centre Hospitalier de Chambéry, l'APPASSRA et l'associationRESPECTS 73.

Avec le soutien du collectif PASS (www.collectifpass.org) et de l'Association Régionale des Professionnels des PASS Midi Pyrénées (ARPPASS-MIPY).